VICTIMES DE REVENU QUÉBEC

http://revenuquebec.cc   http://revenuquebec.us   http://revenuquebec.ws
 
51 visites, 52 pages affichées

Bienvenue ! Login
AAQ.CA Autochtones Indiens
La SQ poursuit ses agents

VONT
VOS
IMPÔTS
LES QUÉBÉCOIS SONT PARMIS LES PLUS TAXÉS EN AMÉRIQUE DU NORD

Le Journal de Montréal, jeudi 24 mai 2007

CONFLIT DE 2005
La SQ poursuit ses agents

Les moyens de pression qu'ils ont utilisés ont coûté une fortune aux contribuables

David SANTERRE
Le Journal de Montréal


Les moyens de pression des agents de la SQ, comme l'inscription de slogans sur leurs voitures, ont coûté cher aux contribuables.
Les moyens de pression appliqués par les policiers de la Sûreté du Québec en 2005 ont coûté une fortune à leur employeur, et par le fait même aux contribuables. Pour cette raison, la SQ poursuit ses agents pour près de 360000 $.

Sans convention collective depuis le 30 juin 2002, et ne bénéficiant pas du droit de faire la grève, les agents provinciaux ont décidé de forcer la main à leurs patrons en les touchant là où ça fait mal, c'est-à-dire au portefeuille.

Du 2 février au 27 septembre 2005, les agents ont agi de manière à gonfler considérablement les coûts de fonctionnement de leurs voitures de patrouille.

Entre autres, les policiers qui ont la directive de faire le plein des voitures avec du carburant ordinaire ont plutôt décidé pendant cette période d'utiliser des essences super ou suprême, qui coûtent en moyenne 0,06 $ de plus le litre.

Facture de carburant

Ce qui, pour toute la durée des moyens de pression, aurait gonflé la facture de carburant de la police provinciale de 326177 $, selon la poursuite déposée cette semaine par la SQ contre l'Association des policières et policiers provinciaux du Québec (APPQ).

La direction de la SQ accuse aussi ses employés d'avoir abusé du lave-auto, ce qui a généré des coûts d'exploitation de 30116 $ de plus pour la période de conflit.

Trop de propreté

Ainsi, à chaque plein d'essence, même si leurs voitures brillaient comme des sous neufs, les policiers les faisaient systématiquement passer au lave-auto.

La poursuite stipule que pendant la durée des moyens de pression en 2005, les voitures ont été lavées 5263 fois. Pour la même période en 2004, elles l'étaient 1692 fois.

Enfin, une opération de «maquillage» de véhicules de police, peints de slogans et abandonnés près des ponts Jacques-Cartier, de Québec et Laviolette, aurait coûté à la SQ 1445 $ en remorquage et en nettoyage.

Mise en demeure

Une facture pour les contribuables québécois qui attendrait 357738 $ selon la direction de la Sûreté du Québec.

Dans la poursulte, on rappelle, nombreuses coupures de journaux à l'appui, que le président de l'APPQ, Jean-Guy Dagenais, avait pendant le conflit affirmé que le syndicat ferait face à ses obligations à la suite du conflit, après avoir analysé les factures que lui soumettrait la SQ.

Le 29 janvier, la SQ mettait en demeure le syndicat pour qu'il rembourse tous ces frais. Mais l'APPQ n'aurait pas donné signe de vie depuis, d'où la poursuite.
 


Accueil Articles Événements Liens Annonces Discussions Mon Portail Devenir Membre Administration

Site en conformité avec le jugement 2002 CSC 14.27704
de la Cour Suprême du Canada en date du 21 février 2002

La Révolte des Victimes: Connaître et faire respecter ses droits

Copyright © Jean Jolicoeur. Tous droits réservés.